Grands projets

Un nouveau quartier au bord du canal

Le quartier Les Rives de l’Ourcq de Bondy comprendra à terme 1300 logements, un parc PME-PMI de 15 000 m², 2000 m² de commerces, 1 équipement public de 1500m², un port requalifié et doté d’un dispositif d’éclairage nocturne ludique visible depuis les berges du canal.

L’attractivité et le potentiel de tout ce quartier est incroyable. C’est tout un bassin de vie qui va naître sous nos yeux avec des logements mais aussi des locaux pour les artisans, les services, les associations, les entreprises… Les Bondynois pourront ainsi se réapproprier les berges du canal de l’Ourcq et profiter d’une coulée verte.

Le premier îlot de logements représente 181 logements (dont 59 logements sociaux de Bondy Habitat et 122 en accession à la propriété). 780 m² sont prévus pour des commerces. La livraison est prévue en 2020. Pour les neuf lots restants, la Ville sera à chaque fois partie prenante pour désigner les meilleurs projets architecturaux.

Cette métamorphose se fait parallèlement à la requalification de l’ex- RN3 qui deviendra à terme un boulevard urbain avec des logements et des commerces jusqu’à la future station de la ligne 15 du Pont de Bondy.

La future halle des Salins

Située dans le périmètre du quartier des Rives de l’Ourcq, la Halle des Salins témoigne du passé industriel du Canal de l’Ourcq. La Halle des Salins sera un équipement publique avec une programmation mixte à la fois culturelle et économique, ouverte sur ce quartier en devenir. Les enjeux de la réutilisation de la Halle des Salins sont clairs : créer un espace d’animation et de vie à l’échelle de la Plaine de l’Ourcq, et ouvrir le quartier vers le Nord et vers le Canal. L’axe Canal se voit ainsi renforcé dans sa vocation culturelle, avec le Centre national de la danse à Pantin et la Philharmonie de Paris à la Porte de Pantin.

Revitaliser et ré-humaniser l’axe central de Bondy

Le TZen3 est un projet de transport en commun innovant qui circulera sur l’ex RN3 et desservira 8 communes sur 10 km de tracé : Paris (19e), Pantin, Bobigny, Romainville, Noisy-le-Sec, Bondy, Les Pavillons-sous-Bois et Livry-Gargan. Notre ville bénéficiera de 4 stations. Sa mise en service est envisagée à l’horizon 2021.

Son objectif ? Contribuer au développement économique et à la mutation urbaine du secteur en renforçant l’offre de transport existante. Le TZen3 sera en correspondance avec les tramways T1, T3b et T4, la ligne 5 du métro, le RER E, le futur T11 Express (tangentielle nord) et la ligne 15 Est.

Ses caractéristiques seront proches de celles d’un tramway : il circulera sur un site propre intégral et bénéficiera de la priorité aux feux. Résultat, des temps de parcours optimisés et fiabilisés pour ses 42 000 voyageurs attendus chaque jour (soit le double d’aujourd’hui): par exemple, 32 minutes pour relier Paris aux Pavillons-sous-Bois contre 47 aujourd’hui !

Ce projet ouvre pour la ville des perspectives d’aménagement inédites vont permettre d’améliorer le cadre de vie et de retisser le lien entre le nord et le sud de la ville. L’avenue Gallieni sera entièrement reconfigurée en boulevard urbain, praticable par les vélos et les piétons. Tandis que le secteur du Pont de Bondy sera entièrement repensé avec la démolition de l’autopont et la modification de la bretelle d’accès à l’A3…

De plus, en favorisant le report des déplacements en voiture vers les transports collectifs, le TZen3 participera à la réduction des émissions de polluants pour une amélioration de la qualité de l’air. On estime que la réduction du bruit sera de 1 décibel en moyenne et jusqu’à 3 décibels localement (soit un niveau sonore divisé par deux !), bénéfique pour le confort et la santé des habitants.

Le projet comprend également la suppression des dents creuses entre les hangars commerciaux, en lien avec les enseignes de l’axe, la plantation de plus de 200 arbres supplémentaires et la création de 19 km d’itinéraires cyclables continus et sécurisés.

Bondy sera doté de deux gares

D’ici 2030, la ligne 15 du métro parcourra les stations entre Saint-Denis Pleyel et Rosny Bois-Perrier en marquant l’arrêt aux stations Bondy et Pont de Bondy. Cette ligne allégera les réseaux de transport existants en facilitant les déplacements inter banlieue sans passer par Paris.

Le Grand Paris Express est un projet stratégique pour le devenir de l’Ile-de-France : il vise à améliorer la vie quotidienne des habitants, à promouvoir l’égalité des territoires franciliens en renforçant le développement urbain de l’agglomération et à favoriser l’attractivité de la région capitale.

Dans le détail, le futur métro va permettre de décongestionner les principales lignes de transports en commun existantes grâce à la création d’une offre nouvelle en rocade ; de réduire la pollution automobile, de soutenir le développement économique de la région Ile de France en mettant en relation des grands pôles d’emploi et les bassins de vie, de désenclaver les secteurs les moins bien desservis en facilitant l’accès aux grands équipements, aux lieux de loisirs, aux lieux d’études et d’emploi de la région.

Bondy sera desservie par deux stations (au Pont de Bondy et à la gare RER) de la ligne 15 Est qui offriront des correspondances avec de multiples modes de transport : le T1, le T4, le RER E et le futur T Zen 3. Par exemple, on pourra rejoindre Créteil en seulement 17 minutes contre près d’une heure aujourd’hui.

Dans notre ville, une gare emblématique du réseau verra le jour. Les architectes de renom Bjarke Ingels et Silvio d’Ascia ont été retenus par la Société du Grand Paris pour réaliser la gare Pont de Bondy. Située au croisement de Bondy, Noisy-le-Sec et Bobigny, cette station phare de la métropole accompagne le développement de plusieurs projets d’aménagement comme le quartier Les Rives de l’Ourcq en bordure du canal qui reliera le nord et le sud de la ville. Elle sera l’un des symboles architecturaux forts du Grand Paris.

Aujourd’hui 8 quartiers, demain une seule ville !

Le programme de rénovation urbaine a été lancé en 2006. Plus de 400 millions d’euros auront été investis dans la transformation de 5 quartiers : Terre-Saint-Blaise, Les Merisiers, 14 juillet, De Lattre de Tassigny, Noue Caillet. L’objectif poursuivi : faire de ces quartiers une seule et même ville.

La rénovation des logements a été un des ré-requis avec à la clé plus de variété avec de plus petits immeubles, des pavillons en accession sociale à la propriété, du locatif privé. Parallèlement, la voirie a été repensée et des équipements publics ont été rénovés et créés : écoles, centres de loisirs, crèche, Maison de la Jeunesse et des Services publics, Maison de quartier, Maison Marianne, jardins partagés et espaces paysagers.
Depuis 2017, la Ville et l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) ont lancé la poursuite de cette vaste opération au travers d’un Nouveau Projet National de Renouvellement Urbain (NPNRU).
Il s’agit de finaliser les mutations enclenchées dans les quartiers qui ont fait l’objet du PRU 1, et d’y adjoindre trois nouveaux quartiers : Blanqui (proche du centre-ville), La Sablière en partenariat avec la commune de Villemomble, ainsi que le Pont de Bondy pour repenser cette entrée de ville qui va accueillir une gare emblématique du Grand Paris Express. Au total, 42 % de la population bondynoise sera concernée.

Dans le détail, le NPNRU concernera 8 quartiers :

Pour les Merisiers, l’objectif est d’y développer davantage de mixité sociale en lien avec le bailleur Immobilière 3F.

Pour le quartier de Lattre de Tassigny, labellisé éco-quartier, c’est une revitalisation d’envergure qui est enclenchée avec d’ores et déjà un nouveau cœur de ville en émergence : percement de la rue des frères Darty, place du 11 novembre avec nouveau marché, commerces de proximité en attestent. De nouveaux logements seront construits, et des activités en pieds d’immeubles y sont également programmées. Trois nouvelles voies végétalisées vont être crées : la rue Hélène Boucher, la rue Rosa Parks et la rue Julie-Victoire Daubié. Enfin, l’allée Georges Sand, reliera le nord au sud du quartier.

Pour le quartier de la Noue Caillet, l’achèvement de la requalification du patrimoine existant de Bondy Habitat, sera de mise. De plus une parcelle conséquente, propriété de Seine Saint Denis Habitat, est actuellement en concours « Inventons la Métropole ».
Sur le site de 7 500 m² de Noue Caillet Cœur de Ville, l’équipe municipale porte un projet audacieux avec un hôtel d’entreprises dédié à l’innovation et un centre de développement soutenant l’entrepreneuriat féminin. Et, côté logement, une offre de type ateliers d’artistes. Un projet qui pourrait prendre tout son sens puisque le Canal de l’Ourcq, à 500 mètres de là, mène vers la Halle des Salins (futur équipement culturel bondynois), le Centre National de la Danse à Pantin, la Philharmonie de Paris…

Dans le quartier de la Terre Saint Blaise, l’avenue Léon Jouhaux sera réaménagée en 2018 et accueillera un nouveau projet urbain à l’horizon 2020.

Le quartier du Potager situé au sein du secteur intercommunal plus vaste du Pont de Bondy est appelé à une transformation d’envergure dans le cadre de la création d’une gare emblématique du futur métro Grand Paris Express.

Le quartier Blanqui, composé de 1200 logements sociaux, va également être profondément transformé et faire l’objet d’une opération de démolitions-reconstructions.

Dans le quartier de La Sablière, la volonté est d’y développer la mixité sociale, en lien avec l’arrivée de la ligne 15 est du métro. Dans le même mouvement, il s’agira de désenclaver ce quartier et de créer plus de liens et de porosité entre les résidences, d’améliorer la qualité de vie des habitants avec un environnement plus qualitatif, enfin, de répondre à des besoins divers comme le stationnement, plus de commerces de proximité, la présence de médecins, d’associations, l’accompagnement à la création d’activités, etc.

La transformation du centre-ville continue

« Fair Play », c’est le nom du projet qui va profondément transformer l’avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny. Le site a été retenu par la Métropole du Grand Paris dans le cadre du concours Inventons la métropole.

Vingt-trois sites ont été retenus par la Métropole du Grand Paris pour ce concours. 224 équipes de promoteurs ont ensuite candidaté auprès des Villes et proposé des projets visant à transformer radicalement leurs quartiers.

Original et innovant

Le projet est un programme mixte de logements et d’activités avec 179 appartements (160 en accession, 19 locatifs), entourés d’îlots de verdure. Tous les logements profiteront de jardins privatifs ou de balcons, avec vue sur les espaces verts. Le rez-de-chaussée accueillera notamment un espace de 442 m² situé à l’angle des rues George Sand et Julie-Victoire Daubié, animé par la société Baluchon, qui proposera toute l’année des activités autour des arts culinaires et de la restauration (resto solidaire, alimentation bio, associations et artistes locaux…). Côté rue de Lattre, le projet propose une maison de santé pluridisciplinaire et, au centre du bâtiment principal, une salle de sport sur ordonnance, Prescri’forme (première du genre en Île-de-France) ainsi qu’un centre d’apprentissage des langues par les sports, qui formera notamment des ambassadeurs d’accueil pour les JO 2024.

 

Favoriser l’accession à la propriété

A l’angle nord s’installera une micro-crèche, et sur l’arrière, un city stade de 200 m², sans oublier une terrasse partagée avec cuisine équipée à la disposition des copropriétaires pour l’organisation de fêtes.

 

Les prochaines étapes…

2019/2020 : relogement des derniers habitants de la barre de Lattre, démolition, cessions foncières, permis de construire, dépollution du terrain.

fin 2020/début 2021 : début de la commercialisation des logements.

2021 : début des travaux

fin 2023 : fin estimée des travaux

 

L’agence Gaëtan Le Penhuel dévoile les premières perspectives du futur équipement éducatif Camille Claudel. Unique en son genre, il profitera aux enfants mais aussi aux adultes !

Imaginée par tous et pour tous, cette école exemplaire verra le jour en 2023.

Sur le site actuellement occupé par l’école Claudel un tout nouveau groupe scolaire doté de nouvelles classes de maternelles et d’élémentaires sortira de terre dans quelques années. Le futur établissement sera tourné vers l’avenir avec des équipements innovants et un accent mis sur les nouvelles technologies. Il est conçu comme un espace ouvert sur l’exterieur et les habitants du quartier. Bien plus qu’une simple école, il sera un lieu culturel, sportif, participatif et accessible à tous. Les parents pourront s’y investir aux côtés de leurs enfants, mais aussi les associations locales et d’une manière générale tous les habitants de Bondy, quel que soit leur âge.

Un lieu ouvert

Avant même le début des travaux, l’aspect participatif est déjà un moteur du projet. Ainsi, le cabinet d’architectes a été choisi par un jury composé de représentants de l’Éducation nationale, mais aussi des parents d’élèves, de la Ville et du Département et même de petits Bondynois qui ont apporté leur pierre à l’édifice en dessinant l’école de leurs rêves. C’est l’agence Gaëtan Le Penhuel qui a été sélectionnée cet été pour prendre en charge le chantier, lequel débutera fin 2020, pour une livraison fin 2023. L’enveloppe financière globale est estimée à 25 500 000 euros. Elle permettra d’intégrer des équipements ultra-modernes et d’ingénieux systèmes de modulation des espaces, tout en gardant la présence d’éléments naturels et notamment d’une toiture végétalisée. Enfin, dans l’objectif de créer un lieu inclusif, les salles de restauration ou encore la bibliothèque seront ouvertes au public dans certaines conditions, tout en veillant bien sûr à préserver la sécurité des élèves.

 

 

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×